Le mysterieux orgasme féminin


Il y a encore quelques années, l’orgasme faisait partie des sujets tabous en France. Tout comme personne n’osait parler des sex-toys ou encore des maladies sexuelles. Les esprits se sont ouverts par la force des choses, les médecins gynécologues et sexologues ont pris la parole pour faire réaliser que tout le monde est concerné.

L’orgasme : pourquoi n’est-il pas systématique ?

Notre société actuelle est hyper sexualisée. Des images de corps nus sont diffusées à heure de grande audience et ce n’est pas immédiatement catalogué en choquant. Tant mieux car cela permet d’aborder ces sujet autrefois controversés sans aucune gène, comme l’orgasme féminin.

Retour aux sources : les animaux

La nature est pragmatique, elle n’a pas conçu le mammifère pour qu’il éprouve du plaisir mais pour la reproduction de son espèce !

La sexualité chez les mâles

Les mâles ont par exemple été programmés pour être vite excités et avoir une éjaculation rapide. Ce n’est pas axé sur le plaisir sexuel mais pour accroître leur capacité à féconder le plus de femelles possible. Toujours chez le mâle, lorsque l’éjaculation déclenche un orgasme c’est pour inciter le fécondateur à recommencer l’acte.

La sexualité chez les femelles

Chez les femelles c’est encore autre chose, la programmation biologique diverge de celle des mâles. Contrairement aux mâles, l’orgasme est optionnel et certaines n’éprouvent aucun plaisir physique malgré une sexualité de procréation active. L’orgasme peut être atteint chez les femelles, mais il dépendra du hasard d’une combinaison de dispositions particulières du corps et de l’esprit.
Comme nous l’a démontré la sexualité purement biologique ci-dessus, l’orgasme n’est pas obligatoire pour procréer du côté féminin. Par contre, si l’éjaculation masculine n’avait pas été systématique, l’espèce humaine n’aurait pas duré longtemps !

Évolution de la sexualité

Aujourd’hui, les relations sexuelles ont heureusement évolué pour s’adapter à nos modes de vie modernes. Malgré de nombreux tests en laboratoire, on ne parvient toujours pas à trouver comment se produit un orgasme. Sa rareté fait fantasmer les femmes qui militent sans tabou pour éprouver encore plus de plaisir pendant l’acte sexuel.

La révolution sexuelle

Le rapport des humains au sexe a pris de l’ampleur dans la société avec les bouleversements de l’évolution. La révolution sexuelle des années 70 a démocratisé l’égalité des sexes et révélé les féministes. Avec des revendications comme le plaisir féminin et la contraception, les femmes ont été écoutées.
Le plaisir sexuel d’une femme est désormais aussi préoccupant que celui de l’homme. Hors de question de subir un rapport sexuel sans éprouver de jouissance.

Chirurgie du plaisir féminin

En attendant de découvrir comment l’orgasme marche exactement, des chirurgiens ont créé une intervention révolutionnaire. La chirurgie de l’orgasme : il s’agit d’amplifier le point G. De ce fait il est plus facile à atteindre et donc à stimuler. Le plaisir de la femme serait décuplé après cette opération.

L’orgasme féminin à l’étude

L’orgasme féminin est un mystère pour les scientifiques. N’étant pas systématique, l’orgasme féminin survient lorsque plusieurs éléments sont réunis (dispositions du corps et de l’esprit, désir…) Comme ce n’est pas une science exacte, même les femmes ne maîtrisent pas son apparition. Enfin, il faut savoir que seulement 35% des femmes connaissent l’orgasme.

L’orgasme intrigue : est-il indispensable ?

Non ! Halte aux idées reçue… Une femme peut éprouver de la jouissance sans orgasme, ce sont deux façons différentes de ressentir du plaisir. Il serait dommage de réduire un rapport sexuel à la course au résultat orgasmique. Cela dénature complètement la spontanéité de l’acte à la base !

Le danger de la quête

Le fait que l’orgasme ne soit pas systématiquement de la partie est à tort parfois interprété comme un raté. Il peut avoir de graves conséquences sur le couple car cette désinformation créé un sentiment d’échec. Le couple ne veut plus faire l’amour de peur de « ne pas y arriver ». Le stress et la frustration s’installent et la rupture guette.

Le plaisir de l’autre

Une relation sexuelle est une méthode de communication très intime. Comme lors d’une conversation, pour un résultat harmonieux et satisfaisant chacun doit écouter l’autre. La nature est bien faite, il suffit de se laisser aller : écouter ses pulsions, se laisser aller, évacuer le stress et la pression… Attention donc à ne pas mécaniser sa sexualité en « calculant » ses moindres faits et gestes. Plus on communique sensuellement, plus le plaisir sera au rendez-vous.

Une femme peut être comblée sexuellement et émotionnellement sans avoir d’orgasme. Il ne faut pas focaliser, l’important pour une relation sexuelle épanouie et réussie c’est l’écoute de l’autre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *