La chirurgie intime chez la femme 1


La chirurgie intime féminine s’est démocratisée ces dernières années face à la demande grandissante des femmes qui n’ont plus honte de parler de leurs problèmes sexuels. Aidée par les magazines féminins, les blogs, les psychologues… La sexualité féminine n’est plus un sujet tabou. Ainsi de nombreuses femmes passent à l’acte et se libèrent ainsi d’un complexe trop longtemps supporté pour une nouvelle vie épanouie ! Voici les principales opérations proposées :

Chirurgie réparatrice

Dans un contexte religieux, certaines modifications corporelles sont désormais réparables grâce à la chirurgie intime. Par exemple la réparation du clitoris après une excision ou la reconstruction de l’hymen ou « hymenoplastie » créé une nouvelle virginité et est sollicitée pour les mariages où la femme doit être encore vierge au moment de la célébration.

Rajeunissement vulvaire : Vulvoplastie

La réduction des lèvres dite « labioplastie » ou « nymphoplastie de réduction » est une intervention qui diminue la taille des petites et grandes lèvres. L’hypertrophie des lèvres est souvent congénitale et fait son apparition à la puberté. Outre le complexe physique qu’elle apporte, cette malformation peut s’avérer douloureuse dans des vêtements serrés, pendant la pratique de sport ou pendant les rapports sexuels.

La « vaginoplastie » consiste à réduire l’orifice vaginal dont les muscles peuvent se relâcher après l’accouchement ou avec le temps si la qualité du tissu s’altère.
Cette intervention, tout comme la nymphoplastie est à la fois correctrice et réparatrice puisqu’elle permet de retrouver le plaisir sexuel tout en redonnant son élasticité au vagin. Plusieurs techniques sont possibles sous forme d’injections d’acide hyaluronique (« hyaluronoplastie« ), par greffe de graisse ou par stimulation musculaire.

Maladies gynécologiques

La coelioscopie traite définitivement les lésions liées à l’endométriose. Maladie gynécologique méconnue qui touche pourtant 1 femme sur 10. La muqueuse utérine se développe à l’extérieur de l’utérus et créé de petits kystes douloureux qui peuvent poser des problèmes de fertilité.

Le fibrome utérin est une tumeur bénigne ablatée par la myomectomie sans toucher à l’intégrité de l’utérus. En cas de tumeur de moins de 4cm, l’ablation peut se réaliser sans cicatrice.

Le prolapsus génital est traité par la chirurgie de la descente d’organes du pelvis. Par voie coeliscopique, les organes sont remis en place et les muscles du bassin densifiés par des greffes de tissus.

Chirurgie de l’orgasme

Cette intervention consiste à amplifier le point G par injection de produits de comblement (acide hyaluronique ou collagène) permettant ainsi d’accroître le plaisir sexuel féminin lors de la pénétration vaginale.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “La chirurgie intime chez la femme